Exposition à la galerie Cap'Art, Quintin - 2005

 

Tel Janus, le dieu romain auquel le mois de janvier était consacré, Jean-Luc Marquet est à l'honneur en ce début d'année, à la galerie associative Cap'Art. L'artiste peintre, originaire de Balazé, entre Fougères et Vitré, fait sa première incursion en Côtes-d'Armor, après avoir, plutôt, exposé à Renazé, Montgermont, Thorigné- Fouillard, Saint-Briac, ainsi qu'à Laval.

 

« Les yeux fermés »
Né au début des sixties, ce touche-à-tout de la peinture donne essentiellement dans l'imaginaire. De l'école de dessin du Bocage aux cours d'arts plastiques du Cned, ce coloriste de talent a tissé sa toile, puisant pas mal d'inspiration aupres des enfants de CE2, au cours d'un projet artistique et culturel auquel il avait été associé.
Contrairement à la plupart de ses pairs, Jean-Luc Marquet n'hésite pas à expliquer les techniques qu'il emploie, même si cela surprend parfois, notamment lorsqu'il dit «je dessine les yeux fermés, main gauche, main droite... ».

 

Jusqu'au 29 janvier
En tout cas, devant ces 21 œuvres accrochées, le maître des lieux, Michel Arouche, est admiratif: « c'est curieux cette inspiration un peu chinoise,. .encore quelque chose de nouveau ». Cela fait maintenant dix ans que l'espace laissé libre n'étale plus de lard charcutier, optant pour l'art tout court, et tout cela juste en face de l'ancienne boutique « couleurs et vernis ».
Jean-Luc Marquet n'a pas hésité à en rajouter une couche, et ses ocres ont quelque chose de réchauffant en ce janvier à la dent souvent froide. « II est là jusqu'au 29 conclut la permanente, Elisabeth Forssander, après on ferme ! ».


pages: 1 | 2 | 3